Que peut-on attendre d’une retraite de yoga ?

Ilia Renon raconte sur sa chaîne la retraite de yoga qu’elle a vécu, au travers de cette interview avec Sian.

Pour aller plus loin

Pour celles et ceux qui préfèrent la lecture

Coucou tout le monde, on se retrouve aujourd’hui à Bali. J’ai eu la chance de participer à une retraite. C’est un petit peu une magie de la vie qui m’a amené à cette retraite avec Sian.

Ilia : Je suis très heureuse de t’avoir ici.
Sian : Merci. Je suis heureuse d’être ici et de parler avec toi.
I : Sian vient d’Australie donc la retraite était en anglais. J’avais envie que Sian nous présente la retraite. Quel était le but. Pourquoi? Et peut être le titre?

Une retraite de yoga autour du silence et du son

S : Silence et sons. C’est comment les 2 sont reliés l’un à l’autre. C’était à propos de permettre aux personnes d’explorer le silence d’une façon qu’elles ne peuvent pas dans leur vie quotidienne. Et comment cela peut changer la façon dont elles ressentent le son autour d’elles. Parce qu’on est bombardé de sons de la ville, de la circulation. Nous avons toujours de la musique, Ipod, podcast à nos oreilles… Et d’être capable d’être dans ce lieu magnifique, nous avons juste le son
de l’océan, le son de nos propre battements de coeur. Et pourquoi le silence est important pour nous?
I : Et aussi faire le silence dans notre tête.
S : C’est vrai.
I : C’est je pense la partie la plus dure.
S : Oui. Et ce silence à l’intérieur. Et utiliser d’autres sons. Des sons sacrés comme des mantras. Om, Shanti… Nous avons fait d’autres mantras.Et comment ces sons sacrés peuvent créer une vibration spéciale dans notre corps. Afin que nous puissions entrer dans le silence plus facilement.

La matinée pour s’éveiller avec un yoga énergétique en douceur

I : Donc à 6h et demi, on avait la pratique du matin pendant une heure et demi. Quel type de yoga enseignes-tu?
S : C’est un mix avec du tantra, vinyasa et hatha avec un peu d’ashtanga.
I : Le style Sian.
S : C’est vraiment, pour moi, à propos d’une pratique de l’âme. Qui incorpore tout : mouvements, énergie. C’est beaucoup à propos d’énergie. A propos de mantras. Travail de respiration, pranayama, et méditation. Tout en un.
I : La pratique du matin était vraiment un mix de tout ça. A 11h du matin, nous faisions du yoga nidra.
S : Et c’est un sommeil yogi. Il permet au corps de progressivement se relaxer très profondément.
I : Mais ne pas dormir.
S : Tu ne dors pas mais ta conscience peut s’étendre. Et le corps peut lâcher des tensions très profondes.
I : C’est une pratique qui n’est pas “physique, on est allongé sur le sol, et c’est comme si on voyageait.
S : Oui. Comme un voyage astral. Oui, je suis d’accord à 100%. C’est une façon de commencer à explorer cela.
I : Et aussi explorer le silence. C’est comme si tu nous aidais
S : à aller en profondeur. Et ce silence est présent en chacun d’entre nous. On est tellement bruyant à l’extérieur. On parle, on parle, on parle. On rapporte des informations à l’intérieur tout le temps.
On est sur nos téléphones, nos ordinateurs. C’est comme si nous avions une couche de bruit autour de nous. Et quand nous pouvons juste lâcher prise sur tout ça, tu ressens le silence qui est le tien.
I : Et tu peux l’apprécier.
S : Oh oui, tellement.

L’après-midi pour pratique le yin et le pranayama

I : Après on avait, le repas du midi. Très bon repas. Délicieux. Et à 16h, du yin yoga. Un peu de pratique yin et beaucoup de pranayama.
S : Nous faisons une grosse session de pranayama. Nous avons vraiment appris beaucoup de différentes techniques. Parce qu’il y en a vraiment beaucoup. Et l’idée avec ça, c’était que si vous pouvez apprendre quelques unes d’entre elles vous pouvez avoir un ensemble
et vous pouvez le faire tous les jours. Vous vous réveillez le matin
et la première chose, respirer. Et une fois de retour chez toi, tu as ça.
I : C’est comme si j’avais découvert, à quel point, je pouvais augmenter ma respiration. C’est comme si je pouvais respirer plus et plus grandement.
S : C’est le potentiel. Nous nous limitons dans notre tête. Et jour après jour, tu t’améliores. Avec cette ensemble, nous en apprenons un peu les premiers jours, beaucoup de questions et après le jour 3 puis 4, tout le monde peut le faire. Pratiquer. Le ressentir. Et la pratique devient de mieux en mieux. Tous les jours, plus de respiration, plus de rétention. Changements et déplacements dans notre corps.

Créer un espace de silence à l’intérieur de soi

I : Et peut être que c’est parce que si tu peux faire le silence à l’intérieur, tu peux avoir plus d’espace à l’intérieur de toi. Donc peut être que tu peux respirer plus.
S : C’est très beau. C’est car tu n’es pas rempli avec toutes tes pensées et tout ce qui est en train de se passer que tu peux créer un espace physique en toi. Et tu peux voir peut être ça dans ta pratique physique Tu peux ouvrir plus ton corps. Beaucoup de belles choses arrivent avec le silence.
I : C’était un petit peu pour vous présenter la retraite et la pratique de Sian parce que normalement on va faire une retraite en septembre ensemble. Une retraite sur 4-5 jours en France. Une retraite pour femmes. Quelque chose à propos de la guérison des femmes. La vie est magique parfois. On avait pas du tout pensé à ça et c’est venu un petit peu comme ça. Donc j’avais aussi envie de vous présenter son travail et toute la retraite.